Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Nous y sommes  (Lu 4137 fois)
Nico
Néophyte
*
Messages: 13



« le: 18 Janvier 2009 à 14:13:39 »

Salut à tous,

  Un texte de Fred Vargas, livré en l'état...

Nico

Nous y sommes
par Fred Vargas
 
  Nous y voilà, nous y sommes. Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l'incurie de l'humanité, nous y sommes.
  Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l'homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu'elle lui fait mal. Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d'insouciance.
  Nous avons chanté, dansé.
  Quand je dis « nous », entendons un quart de l'humanité tandis que le reste était à la peine.
  Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l'eau, nos fumées dans l'air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout du monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu'on s'est bien amusés.
  On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l'atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.
  Franchement on s'est marrés.
  Franchement on a bien profité.
  Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu'il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre.
  Certes.
  Mais nous y sommes.
  A la Troisième Révolution.
  Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu'on ne l'a pas choisie. « On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.
  Oui.
  On n'a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis.
  C'est la mère Nature qui l'a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies.
  La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets.
  De pétrole, de gaz, d'uranium, d'air, d'eau.
  Son ultimatum est clair et sans pitié :
  Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l'exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d'ailleurs peu portées sur la danse).
  Sauvez-moi, ou crevez avec moi.
  Evidemment, dit comme ça, on comprend qu'on n'a pas le choix, on s'exécute illico et, même, si on a le temps, on s'excuse, affolés et honteux.
  D'aucuns, un brin rêveurs, tentent d'obtenir un délai, de s'amuser encore avec la croissance.
  Peine perdue.
  Il y a du boulot, plus que l'humanité n'en eut jamais.
  Nettoyer le ciel, laver l'eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l'avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, ˆ attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille ˆ récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n'en a plus, on a tout pris dans les mines, on s'est quand même bien marrés).
  S'efforcer. Réfléchir, même.
  Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.
  Avec le voisin, avec l'Europe, avec le monde.
  Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.
  Pas d'échappatoire, allons-y.
  Encore qu'il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l'ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante.
  Qui n'empêche en rien de danser le soir venu, ce n'est pas incompatible.
  A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie, une autre des grandes spécialités de l'homme, sa plus aboutie peut-être.
  A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.
  A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.
 
  Fred Vargas
  Archéologue et écrivain
Journalisée

Nico
epote
Invité
« Répondre #1 le: 18 Janvier 2009 à 20:13:36 »


Vive La Troisième Révolution  Souriant

En espérant que cela ne mettra pas 50 ans à venir.
 
Journalisée
majo
Néophyte
*
Messages: 45


« Répondre #2 le: 19 Janvier 2009 à 08:02:18 »

un texte qui mériterais qu'on le fasse lire à la terre entière
 et je commence de mon coté pour débuter ,à l'enregistrer pour le transmettre  à ceux que je connais
 à proposer aussi à ce qu'il soit publié dans le petit journal qui va etre mis en route
Journalisée
Tom
Néophyte
*
Messages: 26


« Répondre #3 le: 29 Janvier 2009 à 18:04:47 »

Salut à tous

j'ai proposé quelques éléments de réflexion à la rubrique "le bar associatif" puisque mon propos concerne plus précisément le journal et qu'il n'y a pas de rubrique spécifique.
                                                   A plus     
                                                                  Tom
Journalisée
coqeole
Membre Junior
**
Messages: 54


Souvent râleur!!


« Répondre #4 le: 09 Novembre 2009 à 03:50:42 »

Bonjour,

Très beau texte, en effet, que celui de Fred VARGAS, et qui résume clairement la situation dans laquelle se trouve notre Planète et ses habitants.
Le seul hic est , je trouve pour ma part, que les principaux dirigeants de nos Sociétés dites démocratiques ne sont pas près de la faire, cette Troisième Révolution.
Accrochées telles des hyènes à leurs os à ronger, leur soif de Pouvoir ne s'accommode en aucun cas d'un changement dans
"l'Ordre Social"  qu'ils ont mis en place, appelé également Capitalisme,  et qui d'ailleurs se trouve être le seul choix possible après la chute du Mur de Berlin, et l'effondrement de l'ex-URSS. Je ne cautionnerai en aucun cas ici les dérives du Communisme, et ce qu'ils ont induits, mais alors que l'on va fêter justement ces 20 ans de domination libérale sans partage, je trouve qu'il n'y a là aucune raison d'arroser l'évènement!!!
La Crise Financière qui a frappé de plein fouet toute l'Économie Mondiale aurait pu et du permettre justement de réfléchir  notamment aux dégâts humains, environnementaux, climatiques, ...etc....  que le Monde endurait depuis cette vingtaine d'années écoulées, mais rien n'a évolué, on joue exactement avec les mêmes règles du Jeu complètement faussée et arbitraire.
Les turpitudes des Gouvernements de l'U.E au sujet du Traité de Lisbonne démontre bien de quoi sont capables ces gens là pour garder intacts leurs "privilèges", ignorée la parole d'un Peuple afin de le faire "revoter" dans le sens unique et inique choisi par eux , à mes yeux est un renoncement à ce qui était l'une des bases de nos Sociétés démocratiques, le respect de la parole de la Nation.
Bien évidemment qu'il faudra en passer par la voie citée dans le texte de F. VARGAS, mais cela risque de devoir se faire dans les "larmes et le sang", une Révolution est rarement pacifique.
G.Lecoq.
Journalisée
Michel Latutu
Néophyte
*
Messages: 37



WWW
« Répondre #5 le: 15 Novembre 2009 à 16:05:32 »

.....
Le seul hic est , je trouve pour ma part, que les principaux dirigeants de nos Sociétés dites démocratiques ne sont pas près de la faire, cette Troisième Révolution.

Ce n'est pas un problème si l'on considère qu'on est pas obligés de les attendre pour "faire cette révolution".

Le projet entrePOTE, c'est une tentative pour justement, fort des analyses critiques du système dominant, apporter des réponses immédiates que nos décideurs sont incapables de prendre.

....
Bien évidemment qu'il faudra en passer par la voie citée dans le texte de F. VARGAS, mais cela risque de devoir se faire dans les "larmes et le sang", une Révolution est rarement pacifique.
G.Lecoq.

Justement, l'analyse de l'histoire des révolutions nous montre ce que nous ne devons pas faire...
Face au géant ridicule, la bonne stratégie est l'esquive, et le mode d'organisation de type horizontal, les solutions sont là, il ne nous reste plus qu'à les mettre en oeuvre, sans attendre. Soyons inventifs et ouverts aux uns et aux autres.
L'espoir est dans notre camp, ne l'oublions pas !  Souriant

Michel
Journalisée

Quand le fou montre la lune, le sage regarde le doigt.
coqeole
Membre Junior
**
Messages: 54


Souvent râleur!!


« Répondre #6 le: 21 Décembre 2009 à 04:55:28 »

Bonjour Michel,

Tout comme tu le disais si bien dans ta réponse, "Soyons inventifs et ouverts aux uns et aux autres", et, cette "3ème Révolution", en effet, ne sera pas forcément "sanglante". Encore faut-il qu'un nombre suffisamment important de personnes se sentent concernées, et agissent dans ce sens et de concert, si je puis dire.

La valse hésitation des sentiments, dont chacun d'entre nous, je présume, ressent de temps à autre le "rythme voyageur", dois-je ou ne dois-je pas??? Y vais-je ou pas??? nous permute d'un endroit à un autre, d'une envie à un besoin, d'une envie d'action à un besoin de réflexion, ou vice et versa, en attendant ce moment propice, cet instant T, ou la lente inclinaison de la balance du pour et du contre penchera enfin du "Bon Côté".

Ce qu'il y a de plus dur, enfin, pour mon cas personnel, reste la prise de cette décision qui va forcément engendrer un bouleversement dans tes habitudes, qu'elles soient petites ou pas. et parfois, celle-ci va te faire faire un tour complet sur toi-même, te ramener peut-être à des impressions de "jeunesse", de ces valeurs d'une époque passée, dont parlait si bien jean-Claude le samedi du Marché de Noel, que tu avais mis de côté, emporté dans le "tourbillon de la Vie", et qui ressurgissent, intactes, prêtes à l'emploi, et qui ne demandent maintenant qu'à s'appliquer.

Ce Projet, dont je narre les "aventures" sur un autre fil de discussion, intitulé SCOP, qui en définitif, en sera une ou pas, peu importe l'emballage, est à mes yeux un excellent moyen de réaliser une Partie de cette Révolution. Un premier Pas, mais combien essentiel, à une "Ballade de Vies Communes", un tremplin qui devrait nous permettre un saut de puce, certes, mais plus loin, et de sauts en sauts, peut-être nous faire atterrir dans un Endroit appelé encore aujourd'hui UTOPIE, mais qui a le mérite d'exister et de nous faire rêver.
Il manque tellement peu, mais ce peu est encore si inaccessible, tout du moins à l'heure et au jour ou je tape ce message, mais tellement proche qu'il en devient quasiment palpable, que je sais qu'il ne lui manque en fin de compte qu'une pichenette pour enfin sortir du domaine de notre imagination pour se poser dans notre propre Réalité.
Qui donnera le dernier coup de queue de billard sur la dernière boule, pour que le score final penche enfin en notre faveur entière et complète, je ne le sais pas encore??
A vos cannes!!!
Gilles.
Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  



Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session