Votre lien Entrepote
Lettre d'information
Votre adresse email

inscription

SEL (Système d’Echange Local) de l'entrePOTE

envoyer un message > Email référents
> Compte rendu réunion comité d'animation S.E.L. 15/12/2008 :  | CR-sel-031108 format pdf | téléchargé 0263 fois.

> Prochaine réunion : Samedi 14 mars à 10 h.
> Ordre du jour :



> 17/12/08 / Les permanences du S.E.L. sont arrêtées et remplacées par un bulletin d’information sur le S.E.L. comme ceux décrivant les autres activités d’entrePOTE .

> 03/10/08 / Relance pour la mise en place où la participation au SEL de l'entrePOTE, pour ceux qui seraient intéressés, merci de laisser vos coordonnées au local de l'entrePOTE ou par email, nous vous contacterons pour déterminer la date de la première rencontre.

Ali et Claudine

Actualités SEL


1. Historique des SEL

> Même s’ils sont apparus récemment, les Sel sont le dernier ( ?) avatar d’une longue histoire : celle des monnaies locales. L’avenir se cache souvent sous le passé : à l’heure de l’Euro et des monnaies virtuelles, qui peut dire quelle sera la place que prendront nos "grains", "truffes", "sourires", "piafs" et autres "châtaignes" ?

> Dans les années 80, Michael LINTON, écossais vivant dans une région touchée par la crise (l’île de Vancouver à l’extrême ouest du Canada), frappé de voir autant de gens doués de savoir-faire, réduits à l’inactivité du fait d’un manque d’argent (qui suffit à gripper toute la machine économique locale) se mit en tête de rationaliser un autre moyen d’échange utilisé localement : le troc. Il inventa le L.E.T.S. : LOCAL EXCHANGE TRADING SYSTEM.

> Au Canada, en Australie, puis en Grande Bretagne, aux Pays Bas .. l’idée s’est propagée ; ces réseaux regroupent en Grande Bretagne plus de 20 000 personnes au sein de quelques 300 groupes ; les premiers L.E.T.S. ont pris naissance dans des quartiers pauvres de villes parsemées de friches industrielles mais les L.E.T.S. aujourd’hui gagnent les campagnes. En ces temps de chômage structurels, d’exclusion, de mise à la retraite anticipée, de contrats au rabais et de travail à mi-temps, on comprend que les L.E.T.S. connaissent une expansion rapide.

>Le premier SYSTEME D’ECHANGE LOCAL Français a vu le jour en Ariège en Octobre 1994, et comptait en 1996 380 adhérents. D’autres SEL sont nés depuis dans presque tous les départements de France, on en compte aujourd’hui près de 350 .


2. Qu’est-ce qu’un SEL ?

> Tout réseau d'échange partage un certain nombre de caractéristiques communes, dont les plus fondamentales sont :

• Réciprocité : sortant des chemins battus du bénévolat et de l'assistanat, les réseaux demandent à chacun de s'engager à offrir et à demander, à exprimer des besoins tout en affirmant ses compétences ;
• Liberté : chacun est libre d'échanger ce qu'il veut, comme il veut, quand il veut, sur la base d'une négociation permanente avec les autres partenaires ;
• Triangularité : le troc traditionnel est limité par la nécessité que deux personnes désirent en même temps ce que l'autre offre ; le réseau intervient comme un tiers qui permet d'ouvrir l'échange sur l'ensemble des participants (A offre à B qui offre à C qui offre à…).

> Puisque la monnaie nationale ne remplit pas sa fonction au niveau local, la solution logique est de créer sa propre monnaie, dont on peut disposer comme on l'entend.

> Mais l'émission de monnaie est bien sûr illégale. Pour éviter de se confronter au monopole de l'Etat, le SEL utilise une monnaie virtuelle, purement comptable. Cette monnaie virtuelle n'est pas le reflet de la monnaie nationale, mais possède ses caractéristiques propres, notamment :

- La monnaie n'est qu'un étalon de mesure de la valeur des biens et services échangés ; ce rapport direct entre monnaie et travail empêche la capitalisation et la spéculation.
- Aucun intérêt n'est payé ou perçu dans le SEL ; il s'agit du corollaire du point précédent.
- La monnaie est émise au moment de l'échange; l'émission de monnaie n'est pas contrôlée par une instance centralisatrice, bien au contraire chacun a le pouvoir de créer la monnaie quand ; il en a besoin, sachant que le solde global des comptes d'un SEL est toujours nul.


3. Fonctionnement concret du SEL

> Différents modes de fonctionnement peuvent être envisagés soit :

- un livret d’échange est tenu à jour par chaque participant (pas besoin de comptabilité centrale)
Soit - lorsqu'une transaction a lieu, un chèque est signé et envoyé aux administrateurs qui se chargent d'enregistrer les modifications dans les comptes personnels des participants. Chaque membre reçoit régulièrement le détail de son compte. De plus, un résumé de tous les comptes est consultable par tout le monde à tout moment auprès des administrateurs et publiés une fois par année, cela par souci de transparence et d’autorégulation du système.

>Le compte d'un participant commence toujours à zéro et il n'est bien entendu pas nécessaire d'avoir un compte en positif pour pouvoir « acheter », puisque la monnaie nécessaire est créée automatiquement en débitant son propre compte.

> Les prix à l'intérieur du système sont laissés à la libre appréciation des membres et s'établissent par la négociation. Au lancement d'un SEL souvent la valeur de la monnaie virtuelle est établie en fonction de la monnaie nationale, mais avec le temps elle a tendance à évoluer par elle-même.





3474 visiteurs dont 3 aujourd'hui   

Flux rss Entrepote